Cubana Café Paris-Musique Cubaine

La musique cubaine fait partie intégrante de la culture cubaine. Composée de Mambo et Salsa, Son et Boléro, des guitares et percussions, de danse et feeling, elle a conquis le monde en partant de Santiago de Cuba. A Paris, vous la retrouverez au Cubana Café notamment tous les mercredis grâce à nos concerts acoustiques.

Son ou Salsa

La Salsa, appelée Son à Cuba est la danse et musique cubaine la plus connue. Mélange de jazz cubain, de rumba afro-cubaine dans laquelle on trouve aussi des rythmes de bomba de Porto Rico, de mambo et de guaracha de Cuba.

cha-cha-cha

Créée en 1954 par le violoniste cubain Enrique Jorrin, membre de la charanga Orquesta America, le Cha-cha-cha est le mélange de la mélodie sur le temps et l’accompagnement sur le contretemps. En effet, remarquant les difficultés des danseurs avec le modèle du danzón-mambo, il décide de composer des mélodies moins syncopées. Les arrangements de l’orchestre, quant à eux, utilisent toujours la syncope. Ce mélange – la mélodie sur le temps, et l’accompagnement sur le contretemps – est une caractéristique de ce nouveau genre, le cha-cha-cha. Le mot « cha-cha-cha », qui désigne également une danse, n’apparaît que dans le morceau Silver Star, et provient du son produit par le frottement des pieds des danseurs sur le sol.

Le Boléro

Le Boléro cubain, quant à lui, a des origines qui remontent à la deuxième moitié du XIXe siècle dans la Province d’Oriente comme variante binaire et syncopée du boléro espagnol, marqué par la clave. Influencé par la musique de variété américaine, le boléro cubain se transforme progressivement avec des pas proches du son ou du danzón.

Le danzón

Le danzón est un genre musical créé à Matanzas vers 1880 par le musicien Miguel Faílde. C’est une forme de contradanza – habanera, plus spontanée et sur laquelle les musiciens improvisent. D’abord joué par les tipicas, orchestres incluant instruments à vent, cuivres, cordes, güiro et Timbales, ceux-ci seront remplacés dans les années 1920 par les charangas, orchestres incluant piano, violons, violoncelles, güiro, clarinette, flûte, contrebasse et timbales). En 1910, le directeur d’orchestre José Urfé compose Bombín de Barreto, un danzón auquel il incorpore un nouveau rythme (nuevo rítmo) dérivé du son cubain, qui servira de base au mambo en 1937.

Le danzonete a introduit dans le danzón une partie chantée.

Si la musique cubaine est si envoutante, c’est parce qu’elle est née au point de rencontre entre les cultures du monde : la vieille Europe, l’Afrique des esclaves et celle du nouveau monde. Il y a une multitude de genre musicaux à Cuba : Boléro, Cha-cha-cha, Changüí, Conga, Contradanza, Danzón, Filin, Guajira, Guaracha, Habanera, Jazz afro-cubain, Mambo, Mozambique, Nueva Trova, Pachanga, Punto guajiro, Rumba, Son, Songo, Timba, Trova et Tumba francesa.

 

Découvrez notre programme et venez danser

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *